Accueil À LA UNE SAINT VALENTIN:Ces quatre couples qui traversent l’éternité !

SAINT VALENTIN:Ces quatre couples qui traversent l’éternité !

384
0
PARTAGER

A l’occasion de la Saint Valentin, Dakarposte.com propose à ses lecteurs un portrait de quatre couples qui peuvent fêter avec joie. Ces couples sont inusables et les épouses ont un trait commun : elles ont toutes eu un apport considérable dans la carrière de leurs époux et ce, dans la discrétion la plus totale

Abdou Diouf et Elizabeth Assef – «Xanaa pik ak peel»
De retour de ses études supérieures en France et fraîchement émoulu de l’Enfom (Ecole nationale de la France d’outre-mer), Abdou Diouf rencontre Elizabeth chez des amis et en tombe follement amoureux. Ils se marient très rapidement car le jeune administrateur n’avait pas de temps à perdre. Des postes de responsabilités l’attendaient au plus haut niveau et il n’était pas question pour lui de se laisser aller à des frivolités. Ce n’était même pas dans son tempérament car Diouf est calme, travailleur et très casanier. Comme gouverneur de région on ne pouvait trouver mieux. Avec une épouse méticuleuse comme femme au foyer, peut-être à cause de sa formation de Secrétaire de direction et de son passage scolaire chez les bonnes sœurs, cette sénégalaise née d’une ascendance libanaise, l’homme d’Etat Abdou Diouf n’avait aucun souci à se faire, il ne lui restait plus qu’à travailler pour gravir les échelons. Il n’avait pas spécialement comme ambition de devenir président de la République mais son efficacité en tant qu’administrateur civil aura attiré l’attention du président Senghor. C’est pour servir son pays, comme il le faisait depuis sa sortie de l’Enfom qu’il a accepté de devenir le successeur de Senghor. Jusqu’alors personne ne connaissait sa douce et tendre moitié. Mais en tant que Première Dame, celle-ci ne pouvait continuer à rester dans l’anonymat puisqu’elle devait s’occuper d’œuvres sociales. Les actions de la fondation Elizabeth Diouf Solidarité et Partage sont encore visibles dans nombre de localités. S’il a pu diriger le Sénégal de 1981 à 2000 avec sérénité et s’il a pu quitter la tête haute, sans doute les sages conseils d’Elizabeth ont pu aider le président Diouf à prendre les meilleures décisions. Il en est d’ailleurs reconnaissant à sa douce moitié, si bien qu’il a souhaité ne jamais se séparer d’elle allant jusqu’à demander que leurs tombes soient jumelées. Dans quel cimetière ? Yoff ou Bel Air ?

Thione Seck et Kiné Diouf – Le papy nage dans un océan de bonheur
Le plus dur lorsqu’il avait été accusé de trafic de faux billets et jeté en prison n’était pas pour Thione Seck le ridicule de l’accusation mais la solitude. Loin de Kiné Diouf et de ses enfants Thione se sent perdu tant il a toujours été entouré d’affection, surtout de la part de son épouse. Kiné Diouf aurait pu être une ivoirienne si sa famille n’était rentrée au Sénégal quelques années avant les indépendances. La mère de Waly et de Moumy Seck est en effet la fille d’un frère de Bara Diouf, ancien PDG du quotidien Le Soleil. Or celui-ci a encore de la famille en Côte d’Ivoire, pays qu’une de leurs sœurs a toujours refusé de quitter et où réside sa famille, sa descendance. Mais Kiné Diouf est bien cette Sénégalaise bon teint qui a ébloui de sa beauté le tout Dakar du temps de sa jeunesse. Mariée à l’un des artistes les plus remarquables du Sénégal, Pa’ Thione en l’occurrence, elle brille par sa discrétion car on ne la voit dans aucune cérémonie mondaine ni dans les soirées animées par son époux ou son fils. Et le bon vieux Thione, grand cœur et poète par nature n’a pu s’empêcher de lui dédier une chanson qui a cartonné en son temps, dans laquelle il reconnaît que s’il ne tenait qu’à Kiné, il «nagerait tous les jours dans un océan de bonheur». Quel hommage !

Macky Sall et Marème Faye – Effluves d’encens au Palais de la République
Ils se sont connus à Diourbel où l’un était venu faire de la prospection minière en tant que jeune géologue, elle parce qu’elle y vivait avec son papa fonctionnaire. Le coup de foudre. Les amis qui viennent demander la main de la belle Marème Faye, dont le défunt Ousmane Masseck Ndiaye, ancien maire de Saint-Louis, ville natale de celle qui est devenue la Première Dame de notre pays. Marème est discrète mais très active. C’est une remarquable femme d’intérieur qui gère son foyer avec rigueur mais elle sait aussi impulser la carrière politique de son doux et tendre grâce à ses entrées dans les coulisses de l’Apr en plus de ses activités sociales. Si le président Macky Sall est aujourd’hui cet homme accompli, il le doit en grande partie à cette élégante dame profondément ancrée dans la tradition tout autant qu’elle est ouverte au reste du monde. C’est probablement la seule Première Dame du Sénégal à parler parfaitement l’anglais et à embaumer d’encens le Palais de la République.

Youssou Ndour et Aïda Coulibaly – D’amour et d’eau douce, pas de… champagne
Beaucoup de sceptiques prédisaient que le couple Youssou Ndour et Aïda Coulibaly ne durerait que le temps d’une rose… Parce qu’ils croyaient, pour la plupart d’entre eux, que cette jeune dame que l’on surnommait dans certains milieux dakarois «Aïda Champagne» à cause d’une présumée propension exagérée à ce breuvage de luxe, était une impénitente jet-setteuse dont les frasques pourraient nuire au roi du mbalakh. Erreur monumentale. Aïda Coulibaly n’est pas cette femme qui aime les mondanités et qui s’affiche partout. Non, elle n’est pas particulièrement adepte du champagne –et si c’est le cas cela regarde qui ?-, c’est une femme qui s’occupe de cultiver son jardin avec son époux et ses enfants. C’est par ses conseils avisés qu’elle gère, à sa manière la carrière de son mari, ses activités sociales surtout sans se mêler de politique. «Fekkee boolewu ko ci», elle fait partie intégrante de la vie de Youssou Ndour qu’elle gère comme du papier à musique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here