Accueil ÉCONOMIE Des scientifiques créent du blé résistant aux fortes chaleurs

Des scientifiques créent du blé résistant aux fortes chaleurs

81
0
PARTAGER

Le Centre international de recherche sur les zones arides au Sénégal a développé une nouvelle souche de blé pouvant résister à une température ambiante de 40 °C.

Une nouvelle souche de blé adapté aux pays chauds

Au Sénégal, la culture est rendue difficile par les terres « sèches« . Pour pouvoir produire localement ses céréales, le pays a lancé de très importantes recherches scientifiques. Le Centre international de recherche sur les zones arides a ainsi pu développer un nouveau type de blé pouvant supporter des températures allant jusqu’à 40 °C.

Le projet a été pensé et réalisé par le Dr Filippo Bassi et le professeur Rodomiro Ortiz de l’Université suédoise des sciences agricoles. « Lorsque nous avons eu cette idée il y a cinq ans, les gens pensaient que nous étions un peu fous« , a déclaré Filippo Bassi. En effet, le blé est considéré comme une culture à climat froid. Il est surtout cultivé dans l’hémisphère nord. « Alors que des cultures telles que le maïs ombragent leurs « glands » et que le riz descend vers l’eau, explique Filippo Bassi, le blé, [lui] pousse vers le haut en direction du soleil. »

À LIRE AUSSI : Pourquoi faut-il consommer avec modération les céréales pour enfants ?

Les avantages de cette variété de blé

Le Sénégal importe 30 millions d’euros de blé chaque année. Si ce projet aboutit, cela représentera une économie conséquente pour le pays. Selon les grandes lignes du projet, cette variété de blé peut être récoltée en seulement 92 jours. Elle n’aura donc pas d’impact sur la culture du riz récolté deux fois par an. Par ailleurs, sa culture nécessite moins d’eau que la culture du riz. La paille provenant des champs pourrait ensuite servir à nourrir le bétail. Si le gouvernement sénégalais a reconnu que le projet est d’importance, il ne l’a pas encore soutenu de manière officielle. De son côté, le Dr Filippo Bassi espère que les organismes internationaux et les entreprises privées agiront.

Source : 20 Minutes

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here