Accueil ÉCONOMIE Autoroute à péage : L’arrêt « Rapido » attaqué devant la Cour suprême

Autoroute à péage : L’arrêt « Rapido » attaqué devant la Cour suprême

121
0
PARTAGER

Des dents grincent encore pour dénoncer la pénalité de 5000 francs qu’encourt tout usager qui ne dispose pas de crédit suffisant pour emprunter les voies Rapido de l’autoroute à péage. Si l’association des consommateurs du Sénégal (Ascosen) juge raisonnable l’arrêté 21-918 du 13 décembre 2017 portant règlement de police et d’exploitation de l’autoroute à péage, concernant précisément les voies Rapido et en vigueur depuis le 1er mars, telle n’est pas la position de « Sos consommateurs » qui informe avoir déposé un recours, jeudi dernier, pour attaquer en annulation, devant la Cour suprême, l’arrêté pris par le ministère des Transports à cet effet.

« Parce que c’est un arrêté qui cause déjà un grave préjudice aux populations », fait constater Me Massokhna Kane, dans le quotidien EnQuête de ce lundi. Les couloirs Rapido, « ce n’est même pas écrit que c’est réservé uniquement aux clients Rapido. Il y a certes des lampes, mais il y a des gens qui ne savent pas lire. Donc, ils peuvent se tromper. Or, ceci n’est pas commettre une faute et les gens ne peuvent pas être sanctionnés sur ce fait. Une sanction, une amende, c’est pour quelqu’un qui a commis une faute volontairement », défend le président de Sos Consommateurs.

Auteur: Seneweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here