Accueil ACTUALITÉS PrOCès de iMAM AliOune ndAO eT Cie Quand un SMS fait tomber...

PrOCès de iMAM AliOune ndAO eT Cie Quand un SMS fait tomber ibrahima hann

128
0
PARTAGER

L’accusé Ibrahima Hann a été confondu par un message qu’il a envoyé à ses contacts pour leur demander de prier pour Imam Alioune Ndao. Il a nié tous les chefs de prévention portés contre sa personne.

S’il n’avait pas montré au- cune marque de sympa- thie à l’égard de imam Alioune ndao, l’accusé ibrahima Hann pourrait être épargné dans cette procédure. le message de soutien qu’il écrit pour demander des prières pour imam Alioune ndao aussitôt après l’arrestation de ce dernier lui a été fatal. Car, c’est après envoie de ce message à ses contacts qu’il a été mis aux arrêts. « Quand j’ai appris l’arres- tation de l’imam, j’ai formulé des prières pour lui conformément aux recommandations du pro- phète qui dit que tous les musul- mans sont des frères. J’ai juste envoyé des messages à mes amis pour leur demander de prier pour l’imam », a déclaré l’accusé. Avant
d’ajouter : « Je connais imam ndao et saliou ndiaye parce qu’étant des voisins. Je ne connais pas les autres accusés. J’ai connu imam ndao parce qu’en 2007 des jeunes de notre localité ont organisé une confé- rence sur le thème « le jugement dernier ». imam ndao avait animé cette conférence et je lui avais posé la question de savoir ce que l’islam pense de la musique. J’étais un rappeur mais j’avais ar- rêté de rapper depuis 1999. en re- vanche, je continuais toujours à écouter de la musique. C’est grâce aux prêches d’imam que j’ai essayé d’écouter de la musique. Balayant d’un revers de la main toutes les accusations portées contre sa personne, ibrahima Hann, se veut formel. « Je n’ai ja- mais reçu ni gardé de l’argent pour ces gens-là. Je ne suis pas impliqué dans un projet futur. Je n’ai pas participé à des réunions avec mes coaccusés. l’imam était un guide pour moi », soutient-il. Poursuivant, il donne sa définition du mot djihad. « Ma conception du djihad, c’est de se battre pour mes deux parents. Tout ce que j’ai, je le partage avec eux. le pro- phète a toujours dit de faire le dji- had pour ses parents et ses enfants. C’est la prison qui m’a sé- paré d’eux. le maitre des pour- suites lui rappelle ses déclarations à l’enquête préliminaire quand il disait que les terroristes frappe- raient le sénégal en 2015. « Je le jure sur le saint Coran, je n’ai ja- mais dit cela. C’est la première fois que j’entends de tels propos.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here