Accueil ACTUALITÉS Poursuivis pour recel de riz volé – Aziz Ndiaye & family à...

Poursuivis pour recel de riz volé – Aziz Ndiaye & family à la barre ce 12 avril

325
0
PARTAGER

Le procès du promoteur de lutte Aziz Ndiaye et Co est appelé à la barre ce vendredi 12 avril. Tous les amateurs de lutte et lutteurs professionnels viendront assister le promoteur Aziz Ndiaye mais celui-ci ne sera pas seul à la barre. C’est toute sa famille qui est accusée de «recel de riz volé», c’est-à-dire lui, son frère, leur «goro» Abdoulaye Dieng, leur père El Hadj Baye Alé Ndiaye et Ibrahima, le vigile préféré de la famille.

L’affaire a été renvoyée plusieurs fois mais il semble que cette fois-ci le dossier est en l’état et sera jugé ce vendredi.

Le patron d’Aziz productions et son père comparaîtront pour le chef de complicité de recel, tandis que Massata Ndiaye est renvoyé pour recel. Le trio risque d’être jugé sans le quatrième acolyte, le transporteur malien Abdou Konté dont le mandat d’arrêt est resté infructueux. Ce dernier était mandaté pour convoyer au Mali du riz d’une valeur de 100 millions pour le compte du commerçant Mamadou Kébé. La marchandise s’était retrouvée curieusement dans les locaux de la société du promoteur de lutte  »Aziz Business Company » (ABC) qui s’active dans le commerce, le transport, l’import, l’export et l’événementiel. C’est la raison pour laquelle le juge avait inculpé Aziz Ndiaye et son père. Toutefois, ils n’ont pas été placés sous mandat de dépôt. Ils étaient plutôt placés sous contrôle judiciaire contrairement à Massata qui avait passé quelques mois en prison avant d’être libéré provisoirement par la Chambre d’accusation. Le juge Yakham Lèye avait lancé un mandat d’arrêt contre le Malien car en poussant ses investigations, il avait découvert des éléments à charge contre le transporteur Konté. Une délégation judiciaire avait été faite à la Section de recherches, surtout que la Division des investigations criminelles (DIC) a joint dans le dossier un procès-verbal de recherches infructueuses.

Les inculpés ont toujours contesté les faits. Lors de son audition au fond, Aziz Ndiaye avait déclaré qu’il ignorait même que le riz était stocké dans leur magasin. Son père Baye Alé Ndiaye a soutenu qu’il ignorait l’origine illicite du riz et qu’il ne pouvait en douter, dans la mesure où le riz a été déchargé en plein jour et Massata lui a présenté des factures. Quant à Massata Ndiaye, son argument de défense consiste à dire qu’il n’avait pas acheté à un prix dérisoire, car son bénéfice s’est chiffré à 500 francs par sac de riz. A l’enquête, il aurait reconnu avoir acheté 84 tonnes de riz à 21 millions de francs CFA. D’ailleurs lors de sa mise en liberté provisoire, il s’était engagé à rembourser la partie civile.

C’est ce vendredi que l’on saura si le tribunal va cautionner leurs arguments et leur accorder la liberté ou s’il va donner raison au maître des poursuites et les condamner. Mais il est sûr que toute le communauté de la lutte avec frappe, les lutteurs qui attendent de lui l’organisation d’un combat en premier vont remplir la salle d’audience.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here