Accueil À LA UNE Propos prêtés à Mor Ngom- Une manipulation trop grossière pour passer

Propos prêtés à Mor Ngom- Une manipulation trop grossière pour passer

215
0
PARTAGER

Bête et méchant. Comment qualifier autrement le texte de Seyni Diop paru dans le quotidien Wal Fadjri et qui travestit délibérément les propos de Mor Ngom pour salir, à travers ces propos tronqués le président Macky Sall ? Car, au-delà de l’hostilité que le groupe Walf manifeste à l’égard du pouvoir en place, les journalistes ne devraient pas tomber dans le piège de l’exagération et du ridicule. On ne peut manipuler l’opinion en relatant des faits inexistants, on ne peut la faire adhérer à une cause en traduisant à sa guise des propos très clairs tenus devant un parterre de personnalités. Il est honteux pour un journaliste de s’afficher comme «la voix de son maître» alors que votre patron ne vous a jamais demandé d’inventer ou de travestir exprès des faits pour lui plaire parce que vous croyez entrer dans sa logique. Le «doungourouisme» est préjudiciable à la carrière de tout journaliste qui souhaite être respecté par ses pairs.

A l’occasion des funérailles d’un proche d’un proche du Directeur de Dakaractu, Mor Ngom venu présenter les condoléances du chef de l’Etat ne pouvait en aucune manière déclarer que c’est ce dernier qui a «ordonné» la libération de Serigne Diagne interpellé en même temps que Bathélémy Dias. Les propos de celui-ci sont très clairs : «C’est vers 22 heures que le président de la République, qui recevait les dirigeants des enseignants grévistes au moment des faits, a su que des éléments du Gign sont entrés dans les locaux d’un organe de presse pour interpeller des journalistes. Il a marqué son étonnement en l’apprenant, parce qu’il attache de l’intérêt à la liberté de la presse». Ce sont, textuellement, les propos tenus par Mor Ngom et repris tel quel par le journal «Les Echos» que le journaliste de Walfadjri a interprété à sa guise en prétendant que Mor Ngom aurait déclaré que c’est Macky qui a «ordonné» la libération de Serigne Diagne. Une telle forme de manipulation est abjecte et ne sert qu’à discréditer son auteur.
Fort heureusement les Sénégalais qui ont lu le texte tel qu’écrit dans le journal «Les Echos» auront compris d’eux-mêmes que certains journalistes font dans la manipulation juste pour des raisons personnelles et non professionnelles. Et c’est dommage !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here