Home À LA UNE L’incroyable histoire d’Amdy Mbengue, le faux douanier

L’incroyable histoire d’Amdy Mbengue, le faux douanier

100
0
SHARE

N’eut été la menotte sur son poignet droit, il aurait reçu 10/10 pour sa pose parfaite. Béret bien vissé sur la tête, tenue impeccable, posture droite et visage grave, Amdy Mbengue était ainsi exposé au poste de gendarmerie où il a été conduit à la suite de son arrestation pour usurpation de fonction présumée.

D’après l’accusation, l’homme se faisait passer pour un douanier. Pendant 14 ans (2004-2018), il aurait fait croire à femmes, enfants et tous ceux qu’ils croisaient sur sa route qu’il faisait partie du corps des soldats de l’économie.

Il sera jugé demain, vendredi 2 février, devant le tribunal des flagrants délits. Initialement fixée le 29 janvier, l’audience a été renvoyée une première fois (31 janvier) puis une deuxième fois.

Un ancien commando
Il ressort du procès-verbal de l’enquête préliminaire, consulté par L’Observateur et Libération, qu’Amdy Mbengue est un ancien commando de l’armée sénégalaise. Il a officié pendant deux ans avant de quitter les rangs des Jambars.

Mais au lieu de vivre sa vie de civil, il décide de jouer au douanier. Il fit la connaissance d’un certain Ibrahima Ndiaye, lieutenant de la Douane. Ce dernier décède. Lui, s’empare de sa tenue et de ses atours de douanier. « Je les portais dans le seul but de frimer », a-t-il déclaré devant les enquêteurs, selon Libération.

Le journal rapporte qu’Amdy Mbengue aurait reconnu les faits et demandé clémence en promettant qu’il ne recommencera pas.

Ange gardien
Dans sa chute, le faux-douanier a embarqué Alioune Mar et Oumar Diallo, respectivement, concessionnaire de voitures et tailleur, et trahi la confiance de Maguette Sow, sa deuxième épouse, qui est contrôleur d’hygiène à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar.

Maguette Sow a fait la connaissance d’Amdy Mbengue après que celui-ci l’a tirée des griffes d’agresseurs croisés aux abords du pont de Hann. « Ce jour-là, rembobine-t-elle, il m’a conduite jusque chez moi. On s’est échangé les numéros, il m’appelait fréquemment. »

Après avoir longtemps résisté, Maguette Sow baisse la garde et accepte de sortir avec son sauveur, qui lui apprend dans la foulée qu’il est « douanier ». Il se marièrent plus tard. « C’est à son arrestation que j’ai appris qu’il n’était pas douanier, souffle-t-elle. Il me donnait 5000 francs Cfa pour la dépense quotidienne. »

Les voitures de luxe et le tailleur
Itou pour Alioune Mar qui, pour le compte de Nicoa Business group, louait des voitures de luxe à Amdy Mbengue. Il a découvert l’arnaque présumée le 22 janvier, jour de l’arrestation du faux douanier.

Après lui avoir loué une Citroën C Élysée, Mar reçoit ce jour-là un appel de Mbengue, qui lui apprend qu’il avait perdu les clés de la voiture. Il reviendra prendre le double. « Quelques heures après, raconte Alioune Mar, j’ai été informé de son arrestation par la gendarmerie pour usurpation de fonction de douanier. »

Oumar Diallo, tailleur de son état, lui aussi, a eu sa mésaventure avec Amdy Mbengue. Interrogé par les enquêteurs, au même titre que Maguette Sow et Alioune Mar, il a reconnu avoir confectionné une tenue des Douanes au faux douanier. C’était en 2017. Diallo se souvient que Mbengue s’était présenté sous une tenue des soldats de l’économie. D’où la confiance.

L’affaire devrait être tirée au clair ce vendredi devant le tribunal des flagrants délits. Amdy Mbengue, qui est poursuivi pour usurpation de fonction, notamment, fera face aux Douanes, à l’Agent judiciaire de l’État et à deux autres plaignants, qui se sont tous constitués partie civile.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here